La mort suspecte du président iranien, Ebrahim Raïssi dans un accident d'hélico

Visibles par le grand-public qui n'est pas encore inscrit. Les messages sont effacés automatiquement après 120 jours. Un peu l'équivalent d'un immense chat de groupe, visible par tous, incluant les visiteurs.
Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 3858
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

Ebrahim Raïssi a-t-il été assassiné?


Se pourrais-t-il que le président iranien ait été tué par les siens, des Iraniens, en vue de pouvoir lancer une sorte de 3e guerre mondiale?


Rappelons que ceux qui s'opposent à Israël et à ce qu'Israël fait ont la fâcheuse habitude de "disparaître" et là, on se retrouve le président iranien mort dans un écrasement d'hélicoptère alors que les 2 autres hélicos du convoi aérien se sont rendus, sains et sauf, à leur destination.


Ebrahim Raisol-Sadati dit Ebrahim Raïssi, né le 14 décembre 1960 à Mashhad et mort le 19 mai 2024 à Khunirud, est un religieux chiite et homme d'État iranien. Il est président de la république islamique d'Iran de 2021 à sa mort.

Et...

Un rappel de ce à quoi ressemblait l'Iran, en 1979, avant la "révolution" qui a détruit les avancements et la modernité de ce fabuleux coin du monde.

Mais...

Pour bien comprendre l'Iran, il faut remonter plus loin dans l'histoire où les États-Unis (lire: la CIA, hautement corrompue) et le Royaume-Uni ont renversé le dernier Premier ministre démocratiquement élu d’Iran en 1953 et ont installé le Shah comme leur marionnette. C’était essentiellement un dictateur, obéissant aux caprices de l’Amérique. La révolution islamique en a été une conséquence directe.

Donc, encore une fois, c'est le pouvoir sombre mondialiste qui a brisé l'Iran et aujourd'hui encore, on en paie tous le prix fort, dans le monde entier et surtout, en Iran.

Selon ce que j'observe, peu de gens "pleurent" (réellement) la mort de ce religieux chiite qui a perpétué l'obsession du hijab et la répression contre les femmes mais en même temps, ceux qui le remplaceront pourraient être pires que lui, encore.



-- -- --
Fichiers joints
ebrahim-raissi-est-mort-le-19-mai-2024.jpg
ebrahim-raissi-est-mort-le-19-mai-2024.jpg (54.05 Kio) Vu 135 fois
president-iranien-juste-avant-l-attentat-contre-son-helicoptere-a-la-mi-mai-2024.jpg
president-iranien-juste-avant-l-attentat-contre-son-helicoptere-a-la-mi-mai-2024.jpg (34.89 Kio) Vu 135 fois
image-de-l-helico-d-ebrahim-raissi-detruit-comme-par-un-missile.jpg
image-de-l-helico-d-ebrahim-raissi-detruit-comme-par-un-missile.jpg (55.18 Kio) Vu 135 fois
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 3858
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

20 mai 2024


Le président iranien est mort dans l’écrasement de son hélicoptère


Le président de l’Iran, Ebrahim Raïssi, le ministre des Affaires étrangères du pays et plusieurs autres responsables ont été retrouvés morts, lundi, quelques heures après l’écrasement de l’hélicoptère dans lequel ils voyageaient dans une région montagneuse et brumeuse du nord-ouest du pays, ont rapporté les médias d’État.

L’écrasement est survenu alors que le Moyen-Orient reste perturbé par la guerre entre Israël et le Hamas, au cours de laquelle M. Raïssi, sous la direction du Guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, a lancé une attaque de drones et de missiles sans précédent contre Israël, le mois dernier.

M. Khamenei a annoncé lundi que le premier vice-président iranien, Mohammad Mokhber, assumerait les fonctions de président par intérim du pays jusqu’à la tenue des élections.

Pendant le mandat de M. Raïssi, l’Iran a enrichi l’uranium plus près que jamais des niveaux de qualité militaire, intensifiant les tensions avec l’Occident. Téhéran a également fourni des drones porteurs de bombes à la Russie pour sa guerre en Ukraine et aux milices armées de la région.


Pendant ce temps, l’Iran est confronté depuis plusieurs années à des protestations massives contre sa théocratie chiite en raison de son économie en difficulté et des droits des femmes.


La télévision d’État n’a avancé aucune hypothèse concernant la cause de l’écrasement, qui est survenu dans la province iranienne de l’Azerbaïdjan oriental.

En plus de M. Raïssi, qui avait 63 ans, le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, âgé de 60 ans, est également décédé.

L’hélicoptère transportait aussi le gouverneur de la province iranienne de l’Azerbaïdjan oriental et d’autres responsables, a rapporté l’agence de presse officielle IRNA. L’IRNA a précisé que l’accident avait fait huit victimes au total, dont trois membres d’équipage.

Blâmer les États-Unis

En Iran, les avions sont confrontés à une pénurie de pièces détachées et volent souvent sans contrôles de sécurité en raison des sanctions occidentales. C’est pour cette raison que l’ancien ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a cherché lundi à rejeter la responsabilité de l’accident sur les États-Unis.

« L’un des principaux responsables de la tragédie d’hier est les États-Unis, qui ont imposé un embargo sur la vente d’avions et de pièces détachées à l’Iran, ne permettent pas au peuple iranien de bénéficier de bonnes installations aéronautiques », a plaidé M. Zarif.

Les États-Unis n’ont pas encore commenté publiquement la mort de M. Raïssi.

Tôt lundi matin, les autorités turques ont publié ce qu’elles ont décrit comme des images de drone montrant ce qui semblait être un incendie qu’elles « soupçonnaient être l’épave d’un hélicoptère ». Les coordonnées indiquées dans les images placent l’incendie à environ 20 kilomètres au sud de la frontière azerbaïdjano-iranienne, sur le flanc d’une montagne escarpée.

Des images diffusées par l’IRNA tôt lundi montrent ce que l’agence a décrit comme le lieu de l’accident, à travers une vallée escarpée dans une chaîne de montagnes verdoyante. Les soldats s’exprimant dans la langue locale azérie ont déclaré : « Voilà, nous l’avons trouvé. »


Des prières

Les condoléances ont commencé à affluer de la part des voisins et alliés lorsque l’Iran a confirmé qu’il n’y avait aucun survivant.

Le Pakistan a décrété une journée de deuil, tandis que le premier ministre indien, Narendra Modi, a indiqué sur le réseau social X que son pays « se tient aux côtés de l’Iran dans cette période de tristesse ». Les dirigeants égyptiens et jordaniens ont également présenté leurs condoléances, tout comme le président syrien, Bashar Assad.

Le président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev, a soutenu que son gouvernement et lui étaient « profondément choqués ».

Lors de l’écrasement, dimanche, M. Raïssi était sur le chemin du retour après s’être rendu à la frontière iranienne avec l’Azerbaïdjan pour inaugurer un barrage.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a présenté ses condoléances. Le président russe Vladimir Poutine, dans un communiqué publié par le Kremlin, a décrit M. Raïssi « comme un véritable ami de la Russie ».

M. Khamenei, qui avait lui-même exhorté le public à prier dimanche soir, a souligné que les affaires du gouvernement iranien continueraient quoi qu’il arrive.

Nouvelle élection

Selon la constitution iranienne, le vice-premier président iranien prend la relève en cas de décès du président, avec l’assentiment de M. Khamenei, et une nouvelle élection présidentielle doit être déclenchée dans les 50 jours.

Dans son message de condoléances, lundi, M. Khamenei a déclaré cinq jours de deuil public et a confirmé que M. Mokhber assumait le rôle de président par intérim.

M. Mokhber avait déjà commencé à recevoir des appels de responsables et de gouvernements étrangers, ont rapporté les médias d’État.

Une réunion d’urgence du cabinet iranien a eu lieu. Le cabinet a ensuite publié une déclaration promettant qu’il suivrait la voie de M. Raïssi et qu’« avec l’aide de Dieu et du peuple, il n’y aura aucun problème avec la gestion du pays ».

Période trouble

M. Raïssi était considéré comme un protégé de M. Khamenei. Certains analystes suggéraient même qu’il pourrait remplacer le dirigeant de 85 ans après sa mort ou sa démission.

Avec la mort de M. Raïssi, la seule autre personne suggérée jusqu’à présent est Mojtaba Khameini, le fils de 55 ans du Guide suprême. Cependant, certains observateurs ont fait part de leurs inquiétudes quant au fait que ce poste soit attribué à un membre de la famille seulement pour la troisième fois depuis 1979, en particulier après que la Révolution islamique a renversé la monarchie héréditaire.

M. Raïssi a remporté l’élection présidentielle iranienne de 2021, un scrutin qui a connu le taux de participation le plus faible de l’histoire de la République islamique. M. Raïssi est sanctionné par les États-Unis en partie pour son implication dans l’exécution massive de milliers de prisonniers politiques en 1988, à la fin de la sanglante guerre Iran-Irak.

Sous M. Raïssi, l’Iran enrichit désormais de l’uranium à des niveaux presque militaires et entrave les inspections internationales. L’Iran a armé la Russie dans sa guerre contre l’Ukraine et a lancé une attaque massive de drones et de missiles contre Israël dans le cadre de sa guerre contre le Hamas dans la bande de Gaza. Il a également continué à armer des groupes mandataires au Moyen-Orient, comme les rebelles Houthis au Yémen et le Hezbollah libanais.

Pendant ce temps, des manifestations de masse font rage dans le pays depuis des années. La plus récente vague concernait la mort, en 2022, de Mahsa Amini, une femme qui avait été arrêtée pour ne pas avoir porté le hidjab au gré des autorités. La répression qui a duré des mois et qui a suivi les manifestations a tué plus de 500 personnes et en a conduit plus de 22 000 à être arrêtées.

En mars, une commission d’enquête des Nations unies a conclu que l’Iran était responsable de la « violence physique » qui a conduit à la mort de Mme Amini.

M. Raïssi est le deuxième président iranien à mourir en exercice. En 1981, l’explosion d’une bombe a tué le président Mohammad Ali Rajai dans les jours chaotiques qui ont suivi la Révolution islamique.



Source: Le Devoir



-- -- --
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Répondre