La toxicité du graphène nanoformé dans une étude scientifique

Destinées au grand-public qui n'est pas encore inscrit.
Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 1594
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

Je vous invite à lire cette étude, en lien avec le "graphène nanoformé" dans les masques SNN 200642 pour lesquels j'ai récemment relayé l'avis de Santé Canada (en regard de leur potentiel toxique à l'inhalation):

"Toxicité des nanoparticules de la famille du graphène: un examen général des origines et des mécanismes"


Parmi les toxicités des graphènes nanoformés, on retrouve:

  • destruction physique
  • stress oxydatif
  • dommages à l'ADN
  • réponse inflammatoire
  • apoptose
  • autophagie
  • nécrose

Donc oui, c'est potentiellement toxique.


--


Lisez très attentivement ce qui suit:

"Les nanomatériaux de la famille du graphène (NFG) peuvent provoquer des blessures aiguës et chroniques aux tissus en pénétrant à travers la barrière sang-air, la barrière hémato-testiculaire, la barrière hémato-encéphalique et la barrière placentaire sanguine, etc. et en s'accumulant dans les poumons, le foie, et la rate, etc.

Par exemple, certains aérosols de nanomates de graphène peuvent être inhalés et des dépôts importants peuvent se former dans les voies respiratoires et ils peuvent alors facilement pénétrer à travers les voies respiratoires trachéobronchiques, puis transiter jusqu'aux voies respiratoires inférieures du poumon, entraînant la formation subséquente de granulomes, de fibrose pulmonaire et des effets sur la santé des personnes exposées."

C'est absolument GIGANTESQUE.

Comment se fait-il que des masques au travers desquels les gens respirent aient-même pu être "conçus" avec du grapĥène nanoformé?

Soit les fabricants sont inconscients, comme les importateurs de tels masques potentiellement toxiques, soit ils sont au courant de la science et là, ça monte encore d'un cran, en termes de gravité.


--


Ça me dépasse que ces masques puissent encore être portés par des gens qui n'ont pas encore pris connaissance de l'avis de Santé Canada.


Ou encore pire, par des enfants qui n'auraient pas été prévenus et qui auraient pris un masque qui trainait dans une poche de manteau ou leur sac d'école.


--

Et attention à tous les autres masques qui n'ont pas encore été évalués. Pensez-vous vraiment qu'ils ne présentent aucun risque et qu'ils sont "sécuritaires"?

Les gens qui portent des masques prennent un risque très réel, avec leur santé.

Une fois les nanoparticules inhalées, bonne chance pour s'en débarrasser.

--


Aidez-moi à vous aider:

https://paypal.me/logixca

Par Interac: [email protected]
Q = "Ton nom" et R = "Claude"




Source: Ma publication, dans Facebook


Aussi, pour la liste de tous les synonymes pour désigner des produits similaires au graphène, dans cette page de PubChem dédiée au carbone.



-- -- --
Fichiers joints
toxicite-du-graphene.JPG
toxicite-du-graphene.JPG (147.57 Kio) Vu 845 fois
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 1594
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

Quiconque lit cette revue scientifique ne voudra plus JAMAIS approcher quoique ce soit contenant du "graphène nanoformé" de son appareil respiratoire.

Faites circuler cette information, partout.

En temps normal, cette nouvelle est tellement ÉNORME qu'elle devrait faire mettre fin aux masques, sur-le-champ, partout au Québec.

--

Puisque cette information est connue et diffusée, quiconque impose le masque à autrui, sachant que même LES AUTRES MASQUES aussi pourraient contenir des nanoparticules de graphène (avec les infinis simili-produits en circulation) met VOLONTAIREMENT sa santé en danger, en regard de cette potentielle toxicité.

Il va falloir que le Québec soit cohérent.

Soit les masques sont toxiques et il faut les interdire (ce pourquoi Santé Canada a émis son avis à l'encontre du masque SNN 200642) ou ils sont "sécuritaires", auquel cas il va falloir PROUVER qu'ils le sont, pour vrai, matériau par matériau.

Et du coup, il faut que quelqu'un tienne un registre de tous les effets indésirables du port du masque parce que cette revue scientifique donne de sérieux indices sur le genre de toxicité à laquelle le masque SNN 200642 aurait pu exposer les Québécois.



Source: Ma publication, dans Facebook



-- -- --
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Répondre