La COVID-19 serait du venin de serpent (le "King Cobra")

Visibles par le grand-public qui n'est pas encore inscrit. Les messages sont effacés automatiquement après 120 jours. Un peu l'équivalent d'un immense chat de groupe, visible par tous, incluant les visiteurs.
Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 1594
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

La nature virale du COVID-19 serait... du venin de serpent.


Stew Peters Show: https://www.redvoicemedia.com/2022/04/w ... the-water/

Patriot Streetfighter: https://rumble.com/v10myhi-4.11.22-patr ... -serp.html

Avec Mike Adams: https://www.brighteon.com/60556b94-86af ... 1b02b71c33

Steel Truth (réaction du Dr Bryan Ardis à la sortie publique des infos): https://www.bitchute.com/video/XlXXe6CXUEko/


Est-ce que le COVID est un venin et est-ce que c'est pourquoi ils ne veulent pas qu'on utilise des anticorps monoclonaux?


Donc, une version synthétique des peptides et protéines du venin de serpents et ils l'injectent à des individus ciblés. Les 19 toxines dans les venins de serpents sont spécifiquement conçus pour cibler des organes différents. Comme, par exemple, le pancréas chez un diabétique ou le coeur dans un patient pris du coeur ou encore, le foie chez un patient ayant une maladie hépatique.

Ainsi et c'est terrifiant, si un patient meurt, disons, de diabète, le médecin écrira que le patient, sans surprise qu'il est mort... de son diabète. Et ce, sans jamais penser à faire quelque rapprochement que ce soit avec une éventuelle toxine de serpent (parmi les 19) qui aurait spécifiquement ciblé son pancréas.

C'est le meurtre parfait.

Selon le Dr Bryan Ardis, ça pourrait bien être la meilleure bio-arme de tout temps: du venin de serpent.


-- --


D'ailleurs, le Dr Bryan Ardis explique que les victimes n'ont pas réellement de pneumonie, ils ont une hémorragie alvéolaire.

L’hémorragie alvéolaire est ‎‎la complication pulmonaire la plus rare du syndrome catastrophique des antiphospholipides‎‎ et est associée à un risque de mortalité élevé.

Cette complication potentiellement mortelle résulte de dommages auto-immuns aux vaisseaux sanguins alvéolaires.‎

C'est ÇA qui se passe!


Ce vidéo à propos de "Watch the water" amène aussi des pistes à suivre.

Information en développement mais merci, de tout coeur au Dr Bryan Ardis:

https://podcasts.apple.com/ca/podcast/t ... 1575966555

Cette information est ÉNORME si elle s'avère vraie et je ne pas encore de raison d'en douter... histoire à suivre mais je vous partage le lien tout de suite.


Articles qui parlent de ce sujet:

  • Connect the dots, 12 avril 2022: la COVID-19 à partir du venin de serpent
  • Global News, 6 juillet 2021: le cofondateur de Moderna, Derrick Rossi, utilise la technologie de l’ARNm pour traiter les morsures de serpent venimeuses
  • ABC10 San Diego, 2 septembre 2021: une étude établit un lien entre les décès dus à la COVID-19 et le venin de serpent. Cette étude du Journal of Clinical Investigation, des scientifiques de l’Université de l’Arizona ont découvert une enzyme similaire à celle trouvée dans le venin de serpent à sonnette qui pourrait entraîner des décès liés à la COVID-19
  • Scientific American, 22 janvier 2020: Les serpents pourraient être la source originale de l’épidémie de nouveau coronavirus en Chine
  • Université Monash, 7 mai 2020: Serpents vivants: leur venin pourrait jouer un rôle dans la lutte contre la COVID-19
  • The Scientist, 7 mai 2020: le Dr Bryan Ardis a également exposé le meurtre du scientifique Bing Liu, de l’Université de Pittsburgh qui a séquencé l’ADN et a découvert qu’il provenait d’un serpent et allait publier ses découvertes, mais a été retrouvé assassiné.
  • ThermoFisher: les Dynabeads dont le Dr Bryan Ardis a parlé.

Les produits de séparation magnétique Invitrogen Dynabeads fournissent les résultats les plus fiables et reproductibles pour la purification et l’analyse des cellules, des protéines, de l’ADN, de l’ARN et d’autres molécules. Les produits Dynabeads sont très doux car ces perles magnétiques capturent les cibles d’intérêt des échantillons biologiques placés dans des tubes ou des plaques et aucune colonne ou étape de centrifugation n’est requise.

Le Dr Bryan Ardis croit également qu’ils ont placé la COVID-19 dans l’approvisionnement en eau des villes. Testez votre propre eau pour la COVID. Il avertit aussi de ne pas boire l’eau.



-- -- --
Fichiers joints
monash-univeristy-les-enzymes-dans-le-venin-de-serpent.jpg
monash-univeristy-les-enzymes-dans-le-venin-de-serpent.jpg (137.29 Kio) Vu 2286 fois
le-venin-de-serpent-a-l-origine-de-la-genetique-virale-covid.jpg
le-venin-de-serpent-a-l-origine-de-la-genetique-virale-covid.jpg (74.53 Kio) Vu 2286 fois
les-dynabeads-de-thermofisher.jpg
les-dynabeads-de-thermofisher.jpg (71.39 Kio) Vu 2286 fois
la-pathobiologie-qui-mene-a-la-mortalite-covid-via-le-venin-de-serpent.jpg
la-pathobiologie-qui-mene-a-la-mortalite-covid-via-le-venin-de-serpent.jpg (141.73 Kio) Vu 2286 fois
comme-du-venin-dans-le-corps-mecanisme-de-la-mortalite-covid.jpg
comme-du-venin-dans-le-corps-mecanisme-de-la-mortalite-covid.jpg (69.69 Kio) Vu 2286 fois
imagerie-du-serpent-avec-son-venin.jpg
imagerie-du-serpent-avec-son-venin.jpg (83.7 Kio) Vu 2434 fois
dr-bryan-ardis-et-stew-peters-avril-2022.jpg
dr-bryan-ardis-et-stew-peters-avril-2022.jpg (25.93 Kio) Vu 2434 fois
dr-bryan-ardis.jpg
dr-bryan-ardis.jpg (37.8 Kio) Vu 2434 fois
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 1594
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

Voici ce qu'explique Vidal, en France:

Les anticorps sont les protéines de défense que notre système immunitaire produit lorsqu’il est exposé à un micro-organisme infectieux (ou un vaccin). Les anticorps reconnaissent précisément un virus ou une bactérie, s’y attachent et le signalent ainsi au reste du système immunitaire qui va se charger de l’éliminer. Ils peuvent également empêcher le micro-organisme de se reproduire, voire entraîner directement sa destruction.

Les anticorps peuvent également reconnaître des cellules étrangères (par exemple après une greffe) ou s’attaquer par erreur à des cellules du corps (dans les maladies dites « auto-immunes » comme le lupus érythémateux ou la sclérose en plaques).

Les anticorps dits « monoclonaux » sont des anticorps fabriqués spécifiquement pour traiter une maladie. Ils sont produits par des cellules (il peut s’agir d’une bactérie, d’une levure ou d’une cellule de mammifère) qui ont été sélectionnées et cultivées pour leur capacité à produire un anticorps particulier. Celui-ci a d’abord été obtenu en exposant des cellules immunitaires rigoureusement identiques (un clone cellulaire) à une protéine dite « protéine cible » contre laquelle ce clone a fabriqué un anticorps, comme dans une réaction immunitaire.

À titre d’exemple, si on expose ces cellules immunitaires à une protéine nécessaire à la reproduction de cellules cancéreuses, l’anticorps obtenu va se fixer sur cette protéine, l’empêcher de remplir son rôle (par exemple en la masquant) et perturber la croissance de la tumeur. Avec les anticorps monoclonaux, on peut ainsi neutraliser de manière très précise une protéine sans affecter les autres.

Tous les anticorps monoclonaux ont une dénomination qui se termine par mab (qui vient de l’abréviation Monoclonal AntiBodies) : adalimumab, dénosumab, infliximab, ustékinumab, etc.

Mais pour comprendre l'usage des anticorps monoclonaux en regard des venins de serpents, je vous invite à lire cet ouvrage gratuit, en ligne qui s'intitule "Venins de serpent et envenimations", par Jean-Philippe Chippaux.

Voici un extrait...

Fabrication d’anticorps monoclonaux

L’utilisation d’anticorps monoclonaux offre à première vue une solution de rechange aux anticorps polyclonaux actuels de l’immunothérapie.

Ils sont obtenus après fusion de lymphocytes B spléniques de souris hyperimmunisées avec des cellules de myélomes murins.

Les cellules hybrides ou hybridomes ont un potentiel de développement illimité et sécrètent des anticorps de spécificité déterminée. Les anticorps monoclonaux dérivant d’un seul clone cellulaire ne peuvent se combiner qu’à un seul épitope.

Par opposition, les anticorps polyclonaux issus de multiples clones cellulaires peuvent se combiner à la plupart des déterminants antigéniques de l’antigène.

Un certain nombre d’anticorps monoclonaux neutralisants ont été décrits et les mécanismes de neutralisation du pouvoir létal des toxines par ces anticorps ont été étudiés.

Un anticorps monoclonal dirigé contre la neurotoxine postsynaptique de Naja nigricollis entraîne la dissociation du complexe formé par la toxine avec le récepteur postsynaptique de l’acétylcholine. Ils se combinent alors en un complexe ternaire récepteur-toxine-anticorps dépourvu de toxicité. Un anticorps monoclonal inhibant in vitro l’activité enzymatique de la crotoxine, neurotoxine phospholipase A2 du venin de Crotalus durissus terrificus agissant au niveau présynaptique de la jonction neuro-musculaire, neutralise aussi in vivo le pouvoir létal de cette toxine.

Des anticorps murins pouvant entraîner chez l’homme une réaction immunitaire, on a cherché à réduire cette réaction par « humanisation », c’est-à-dire par greffe des régions hypervariables de l’anticorps murin portant la fonction neutralisante sur les régions constantes d’un anticorps humain. De telles molécules chimériques, issues des techniques de la biologie moléculaire, ont déjà été réalisées contre des récepteurs lymphocytaires ou en thérapie antivirale. Elles ont des paramètres pharmacocinétiques plus favorables que les anticorps monoclonaux murins et ne semblent pas provoquer de réponse immunitaire. Ces procédés peuvent être appliqués à des Fab ou à des Fv.

Outre que ces techniques sont coûteuses, l’utilisation en thérapeutique humaine des anticorps monoclonaux est contre-indiquée dans la mesure où ils proviennent de cellules tumorales.

Il y a aussi cet article du 6 septembre 2013 intitulé "Smartox veut créer des médicaments avec du venin animal" dans Les Échos qui explique ceci...

Contrairement à une idée reçue, la nature n'est pas forcément bienfaisante avec l'homme. Et heureusement. Car nombre de médicaments parmi les plus puissants, anticancéreux, anesthésiques, analgésiques... puisent leur efficacité dans les substances toxiques des plantes. Les animaux en produisent aussi et s'en servent pour tuer leurs proies. Mais les molécules actives contenues dans les venins sont encore peu exploitées par l'industrie pharmaceutique.

« Il existe 170.000 espèces animales venimeuses dans le monde, mais on ne connaît que 15.000 venins. Sachant que chacun d'entre eux est constitué de 100 à 500 peptides, on peut constituer une bibliothèque de plus de 40 millions de molécules à potentiel thérapeutique », explique Rémy Beroud.

Ce constat a incité ce biologiste doté d'une formation au management à créer, en avril dernier, la société Smartox Biotechnology. Ce projet mûri au sein de Floralis, la filiale de valorisation de l'université Joseph-Fourier, a aussi bénéficié de l'appui de l'incubateur Grenoble Alpes Incubation. Son origine réside dans les travaux d'une équipe de l'Institut des neurosciences de Grenoble, consacrés à l'interaction des peptides issus des venins avec les canaux cellulaires ioniques, qui sont des cibles bien connues et impliquées dans l'action de 30 à 50 % des médicaments existants.

Ces peptides, qui agissent à très faible dose, ont une forte affinité avec leur cible et pourraient donc constituer une alternative aux anticorps monoclonaux, trop gros pour pénétrer dans les cellules humaines.

Dans cette optique, Smartox isole chaque peptide, détermine sa composition moléculaire pour l'obtenir par synthèse chimique et identifie son activité. Mais ces molécules naturelles ne sont brevetables que si on peut leur attribuer une application thérapeutique.


-- -- --
Fichiers joints
livres-gratuit-sur-les-antidotes-et-immunotherapie.jpg
livres-gratuit-sur-les-antidotes-et-immunotherapie.jpg (102.73 Kio) Vu 2407 fois
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 1594
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

Voici les deux serpents dont le venin a servi à attaquer les récepteurs de nicotine des victimes de la prétendu COVID-19 qui, selon le Dr Bryan Ardis, n'a jamais été un virus.


En fait, la nicotine, comme celle provenant de l'inhalation de la fumée des cigarettes empêche le venin de se fixer aux cellules du corps de l'hôte (parce que tous deux se fixent aux récepteurs de la nicotine, sur les cellules).

Le venin fait en sorte que la personne infectée ne peut plus faire bouger son diaphragme. C'est là que le "patient-COVID" se fait mettre sur un ventilateur en vue de mourir (la 9e journée, en général).


Pour plus de détails sur la compagnie Venontech en lien avec l'article intitulé "La société VenomTech annonce une bibliothèque massive de peptides de VENIN DE SERPENT pour le développement pharmaceutique ; les "nanoporteurs" stabilisent le venin de serpent dans l'EAU (PubMed)" dans Vaccine Death.



-- -- --
Fichiers joints
le-venin-de-serpent.jpg
le-venin-de-serpent.jpg (45.37 Kio) Vu 1443 fois
le-serpent-bungarus.jpg
le-serpent-bungarus.jpg (51.28 Kio) Vu 2360 fois
le-cobra-royal.jpg
le-cobra-royal.jpg (71.55 Kio) Vu 2360 fois
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 1594
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

Ce texte circule dans les médias sociaux à propos de la théorie du venin de serpent et je l'archive ici pour ceux qui veulent approfondir leurs recherches, en ce sens.

Des millions de personnes avalent des produits pharmaceutiques dérivés du venin.

Des millions d'Américains (et beaucoup d'autres dans le monde) avalent des produits pharmaceutiques fabriqués à partir de peptides de venin provenant de vipères à fosse, de serpents à sonnettes, d'escargots coniques toxiques, de sangsues, de lézards monstres gila et plus encore.

Les médicaments en développement ont été fabriqués à partir de créatures comme le scorpion Deathstalker ou même des chauves-souris vampires.

La société Venomtech a maintenant été liée à « l'île secrète » d'Anthony Fauci d'expériences médicales inhumaines sur des singes et des beagles via Charles River Laboratories, une société pharmaceutique qui a loué l'île et l'exploite aux États-Unis.

La société ToxinTech, située aux États-Unis, est spécialisée dans la fourniture de toxines / peptides à base de venin pour la recherche pharmaceutique.

La société ToxinTech semble même célébrer le fait que les venins d'animaux peuvent « tuer des proies en quelques secondes » et peuvent « cibler des récepteurs vitaux essentiels aux fonctions neuromusculaires, cardiovasculaires, hémostatiques et autres fonctions de la vie ».

Hyperliens vers des experts qui tentent de déterminer si la théorie du Dr Bryan Ardis est vraie ou non.



-- -- --
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 1594
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

Le producteur Nikolas Stauphauzer derrière le reportage "Watch the waters" de Stew Peters où ils reçoit le Dr Bryan Ardis en entrevue vient de parler, publiquement, de son travail pour présenter ce contenu unique en son genre.


Il explique aussi bien l'idée du venin dans l'eau que l'armoirie serpentesque de côté maternel d'Anthony Fauci, en plus de l'esprit satanique de ce qu'engendre la COVID.



-- -- --
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 1594
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

14 juin 2022


Dans son entrevue du 10 juin 2022 dans "The Robert Scott Bell Show", le Dr Bryan Ardis persiste et signe à propos du rôle des venins de serpents cobra et krait.


Selon le Dr Ardis, nous assistons à une envenimation du monde, ce qui explique non-seulement les observations physiologiques mais aussi, des aspects de nature plus spirituelle.

Les venins de serpents sont donc un composant de la manifestation de ce qui est appelé COVID-19 et voici comment, afin de clarifier le tout.

Les venins des serpents auraient des comportements différents, l'un éclaircissant le sang ("blood thinner") et l'autre provoquant la coagulation. Ces deux venins agissent donc à différents "moments", dans l'action de l'ARNm.

Dans 2 études, en janvier et en avril 2020, que la glycoprotéine Spike de ce coronavirus était de source génétiquement identique au venin de 2 serpents, soit le krait chinois et le cobra. Pas des chauve-souris mais bien des serpents kraits et cobras.

L'arme est du venin.

C'est en ce sens qu'il s'agit d'une envenimation mondiale.

Et une fois que vous voyez la situation à travers ce filtre, tous les médecins holistiques ou allopathiques sauront comment traiter tout variant à venir, aussi inquiétant soit-il car ils sont tous pareils: l'arme est le venin.

Le Dr Bryan Ardis continue en parlant de la réponse thérapeutique ciblée et réussie, lorsque la cible est le venin de serpent.

Il parle du Dr Charles Hoff dont les patients, au Canada, avaient des D-dimères élevés dans leur sang, ce qui est un signe de la présence d'importants caillots sanguins qui se forment, dans le système circulatoire sanguin après la vaccination-COVID et bien, ce n'est pas normal.

À propos des D-dimères

Le D-dimère est le produit de dégradation de la fibrine réticulée ; par conséquent, il reflète l'activation continue du système hémostatique. Puisqu'il existe une formation et une dégradation physiologiques minimales et constantes de la fibrine in vivo, les individus en bonne santé ont un niveau minimal de D-dimères.

Des niveaux élevés de D-dimères reflètent l'activation continue du système hémostatique et thrombolytique, offrant une utilité clinique dans les cas suivants :

  • Évaluation de la formation de thrombus
  • Éliminer la TVP (discuté plus loin ci-dessous)
  • Surveillance du traitement anticoagulant (une valeur décroissante indique un traitement efficace)
  • Coagulation intravasculaire disséminée (CIVD)
  • Empoisonnement au venin de serpent

De plus, les niveaux de D-dimères peuvent être élevés dans le cadre d'une grossesse, d'une inflammation, d'une malignité, d'un traumatisme, d'un traitement post-chirurgical, d'une maladie du foie (diminution de la clairance) et d'une maladie cardiaque. [ 2 , 3 ] Il est également fréquemment élevé chez les patients hospitalisés. [ 4 ]

La lipémie, un taux élevé de triglycérides, un taux élevé de bilirubine, un taux élevé de facteur rhumatoïde sérique ou une hémolyse peuvent faussement augmenter le taux de D-dimères.

Gardez à l'esprit que le taux de D-dimères chez les personnes présentant un déficit en facteur XIII reste faible (éventuellement nul dans le cas d'un déficit en facteur XIII homozygote), même en présence d'une formation importante de caillots, en raison de l'incapacité de formation de réticulation. Par conséquent, si ces personnes développent une thrombose, elles présentent une augmentation des produits de dégradation de la fibrine mais des taux plasmatiques de D-dimères indétectables.

Gardez également à l'esprit que le niveau de D-dimères augmente naturellement avec l'âge.


Source: Medscape

Maintenant, à propos des inventeurs des injections à ARN messager, qui sont-ils?

Il s'agit de Drew Wiessman, à l'université de la Pennsylvanie et de Katalin Karikó et non le Dr Robert Malone.

Ces deux docteurs, depuis 2009, ont été FINANCÉS par le Dr Anthony Fauci et son département, à l'institut national de la santé ("NIH") pour faire de la thérapie génique basée sur de l'ARN messager.

Dans leurs recherches, il utilisent une méthode appelée "snake venom phosphodiesterase (PDE)" ou en français, les "phosphodiestérases (PDE) des venins de serpent".

Ça sert à couper le matériel d'ARN.

Ils s'en servent pour séparer les séquences d'ADN et d'ARN pour insérer ou faire de la modification génique afin d'insérer l'ARN sur lequel ils travaillent dans le gène.

Donc, ils ont utilisé du venin de serpent dans leurs recherches.

Incroyable, non?

Pour clarifier à propos du Dr Robert Malone, il a fait des recherches sur l'ARN et non sur l'ARN messager -- ce n'est pas la même chose. L'usage de l'ARN était utilisé à la fin des années 1980 et il a bien fait des recherches sur ce sujet mais le Dr Bryan Ardis dit que s'il était lui, il ne chercherait pas à essayer de faire croire qu'il a inventé ces injections à ARNm.

Le Dr Ardis a cherché et il n'a rien trouvé, dans les recherches, qui parlent du Dr Malone en lien avec le venin de serpent (qui est à la base de la découpe génique pour le processus "messager" sur l'ADN des gènes).

Ce sont Drew Weissman et Kataline Kariko qui ont été désigné comme étant les inventeurs de ces injections à ARNm.

Ils ont également fait des études depuis des années sur l'ARNm de venins de serpents.

Et quand on regarde les effets d'une envenimation où l'on se fait injecter avec des peptides ou tout composant de venin de serpent synthétique ou de vrai venin de serpent, on obtient les mêmes effets "secondaires"!

Certains ont dit qu'ils ne pouvaient pas faire de venin de serpent en laboratoire mais justement, Weissman et Kariko on fait exactement ça depuis des décennies.

Ouf.

Aujourd'hui, les chercheurs achètent des "phosphodiestérases (PDE) des venins de serpent" pour faire leur édition de gènes pour leurs propres travaux de thérapie génique.

Ce composant du venin détruit les cellules et coupe l'ADN.

Ça ne pourrait pas être plus clair que ça.

Évidemment, ça cause des maladies et des gens en meurent.

Vous pouvez acheter du "Snake Venom Phosphodiesterase I Purified Lyophilized" chez Innovative Research.

Si vous l'achetez et l'utilisez en recherche, selon Innovative Research, vous ne pouvez pas le mélanger avec du glutathion, de la cystéine [comme dans N-Acetyl Cystéine (NAC)] ou des acides ascorbiques, à savoir de la vitamine C.

Pourquoi?

Parce que ça inhibe et détruit complètement les propriétés de ce venin!

Oui, du glutathion, du NAC et de la vitamine C.

Avis tout spécial aux injectés et à ceux qui les côtoient. Achetez ces produits et faites-en bon usage.

Maintenant, vous comprenez pourquoi la FDA et Santé Canada ont fait exprès pour supprimer ces produits ou ne pas en parler. Comme s'il était essentiel que les gens ne comprennent pas que ceux-ci peuvent les protéger des effets des "phosphodiestérases (PDE) des venins de serpent".

La FDA a même enlevé la possibilité à des compagnies de vendre du NAC et ont même menacé d'en faire un médicament sous prescription! La FDA a aussi ciblé des médecins comme le Dr Eric Nepute qui recommandaient de la vitamine C, dès le départ. D'ailleurs, les hôpitaux interdisent (et découragent fortement) l'injection de vitamine C à des patients-COVID-19.

Ils SAVENT que ça inhibite l"envenimation.

Alors ils tentent de cacher ou de minimiser ce puissant trio.

Vous avez le droit d'être choqués de ce comportement vraisemblablement criminel des autorités de santé.

D'ailleurs, je fais une parenthèse à propos de la "EDTA Chelation Therapy" pour nettoyer vos artères et éviter une opération à coeur ouvert.


COMMENT L'EDTA "NETTOIE" LE SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE?

Depuis des décennies, il a été démontré que l'EDTA, grâce à un processus appelé chélation, améliore le flux sanguin en toute sécurité et soulage les symptômes associés à la maladie vasculaire athéroscléreuse.

Bien que les mécanismes impliqués dans la chélation soient complexes, cela peut être compris simplement comme l'élimination du calcium indésirable et d'autres minéraux qui favorisent la formation de plaque, la coagulation du sang et l'athérosclérose.

La chélation à l'EDTA est une thérapie par laquelle des administrations répétées d'un acide organique faible (EDTA, acide éthylènediaminetétraacétique) réduisent progressivement la plaque athérosclérotique et d'autres dépôts minéraux dans tout le système cardiovasculaire en les dissolvant littéralement.

PLUS D'AVANTAGES POUR LA SANTÉ DE L'EDTA L'EDTA

Ça améliore les fonctions du cœur, du cerveau, des reins, des poumons et de tous les organes en réduisant la plaque d'athérosclérose dans le système vasculaire.

Comme mentionné ci-dessus, l'EDTA est extrêmement efficace pour nettoyer la plaque des parois de l'arbre vasculaire, rétablissant un fonctionnement sain à une multitude de niveaux dans le corps.

L'EDTA est efficace pour toute condition où il y a réduction ou interruption du flux sanguin à cause de la plaque.

La plaque n'est pas localisée dans une seule zone du système vasculaire.

Par conséquent, l'EDTA peut "nettoyer la maison", améliorant la fonction de tous les organes du corps. Cela le rend efficace pour de nombreuses maladies dégénératives (voir tableau 1).

Tableau 1. Beaucoup d'autres avantages potentiels de la chélation de l'EDTA

  • Réduire l'hypertension
  • Dissoudre les calculs rénaux
  • Réduire la claudication intermittente
  • Améliorer la vision dans la rétinopathie diabétique
  • Dissoudre les petites cataractes
  • Gérer les taux élevés de lipides sanguins
  • Prévenir l'arthrose Réduire les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde
  • Réduire les besoins en insuline des diabétiques
  • Réduire les symptômes de type Alzheimer
  • Inverser la sénilité
  • Améliorer la mémoire
  • Restaurer la vision altérée
  • Et bien plus encore

Pour bien comprendre jusqu'où les bénéfices vont, voici une rare traduction française d'un texte adapté de Walker M, Gordon G, Douglass WC.

La réponse de la chélation. Second Opinion Publishing, Atlanta, 1994. L'EDTA élimine les métaux toxiques du sang. Des études ont montré qu'à mesure que les gens vieillissent, ils accumulent continuellement des métaux toxiques : plomb, mercure, aluminium, fer, cadmium et arsenic, entre autres. L'accumulation de ces toxines invite à un risque accru de diverses maladies, en particulier les maladies cardiaques. Moins nous avons de ces métaux dans notre corps, plus nous sommes susceptibles d'être en bonne santé physiologique ou simplement de nous sentir bien, et plus notre risque de maladie cardiaque est faible. Parce que l'EDTA est si efficace pour éliminer les métaux et autres minéraux indésirables du sang, il s'agit du traitement standard approuvé par la FDA pour l'empoisonnement au plomb, au mercure, à l'aluminium et au cadmium depuis plus de 50 ans. L'EDTA normalise la distribution de la plupart des éléments métalliques dans le corps.

L'EDTA aide à prévenir les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, les varices, etc. en inhibant la coagulation du sang. Parce que l'EDTA inhibe si bien la coagulation du sang, en fixant le calcium, il est régulièrement ajouté aux échantillons de sang qui sont prélevés à des fins de test. Le sang ne peut pas coaguler si le calcium est lié. L'inhibition de la coagulation sanguine peut aider à prévenir les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques, les phlébites (inflammation douloureuse d'une veine), les embolies pulmonaires (caillots pulmonaires potentiellement mortels) ou les varices. Généralement, ces conditions sont associées au vieillissement. L'EDTA renforce les os et réduit le cholestérol en améliorant le métabolisme du calcium et du cholestérol.

L'EDTA peut aider à réduire le cholestérol, principal composant de la plaque d'athérosclérose. Le Dr Gordon raconte une expérience : "J'ai eu une patiente à l'Université de Stanford qui n'a jamais pu descendre son cholestérol en dessous de 500. Une fois qu'elle a commencé à prendre 6 cuillères à soupe par jour de la formule de chélation à base d'EDTA, elle est descendue à 200. Donc, ce truc peut faire des merveilles."

Certaines personnes peuvent supposer que l'EDTA épuise le corps du calcium nécessaire. Cependant, lorsque l'EDTA abaisse le calcium sanguin, il stimule également la glande parathyroïde pour qu'elle produise une hormone appelée parathormone.5 Cette hormone est responsable de l'élimination du calcium d'endroits tels que l'intérieur des artères et de son dépôt aux bons endroits, comme les os. Ainsi, la chélation IV vous rend physiologiquement plus jeune car elle déplace le calcium de vos artères et renforce vos os.

Le Dr Gordon commente : « Plus nous donnons de chélation aux gens, moins ils souffrent d'ostéoporose et moins il y a d'accumulation de calcium dans leurs vaisseaux sanguins.

L'EDTA améliore la qualité de la peau et réduit les rides. Un autre commentaire du Dr Gordon : "Nous pouvons compter les pattes d'oie à côté des yeux d'une femme et montrer que ces pattes d'oie disparaissent avec la thérapie par chélation IV. Nous savons donc que nous inversons les liens croisés." La réticulation est un processus de vieillissement causé par l'assemblage destructeur de protéines et entraînant une perte de fonction.

THÉRAPIE DE CHELATION ORAL EDTA : EFFICACE, SÉCURITAIRE, PRATIQUE, ABORDABLE

L'EDTA oral, qui est utilisé depuis au moins aussi longtemps que son cousin IV, est de plus en plus apprécié par les professionnels de la santé et les utilisateurs. L'expérience clinique suggère que la chélation orale offre de nombreux avantages, mais pas tous, de la thérapie IV. Dans l'ensemble, les différences de bénéfices sont davantage liées au degré, à la rapidité, à la commodité et au coût par dose qu'à la qualité.

La chélation intraveineuse de l'EDTA a un effet direct et puissant sur le corps presque instantanément. Pas aussi pratique que d'avaler quelques gélules d'EDTA par voie orale par jour, une séance d'EDTA IV dure généralement environ 3 à 4 heures, au cours desquelles environ 1 500 mg à 3 000 mg d'EDTA (plus de la vitamine C et d'autres nutriments) sont administrés. Le nombre de traitements nécessaires (généralement environ 20 à 50 séances) dépend de l'état de la personne. Les candidats typiques à la chélation IV sont les personnes qui ont reçu un diagnostic d'athérosclérose grave, d'empoisonnement aux métaux lourds ou de symptômes d'occlusion vasculaire ou de calcification importante des tissus. Une série de séances nécessaires d'IV EDTA coûtera environ 2 000 $ à 4 000 $. L'EDTA oral est nettement moins cher, environ 15 $ à 40 $ par mois, selon l'apport.

Environ 15% d'une dose orale d'EDTA est absorbée dans la circulation sanguine, contre 100% d'une dose IV. Pourtant, en raison de l'apport quotidien continu, les quantités s'additionnent et peuvent certainement obtenir des avantages similaires par rapport à la chélation IV. Au cours de 5 ou 6 semaines, l'utilisation régulière d'EDTA par voie orale peut être aussi bénéfique qu'une seule séance d'EDTA IV.

L'EDTA oral convient aux personnes dont l'état est moins grave et ne nécessite pas une attention rapide. Il est particulièrement souhaitable pour prévenir ou retarder l'apparition des nombreuses complications des maladies liées à l'accumulation de plaques d'athérosclérose, y compris les maladies cardiaques, les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, l'hypertension artérielle, les maladies vasculaires périphériques, le déclin mental et l'impuissance.

Alors voilà le "détour" pour parler de l'EDTA, en complément au glutathion, au NAC et à la vitamine C.

À propos du lien avec l'empoisonnement potentiel via l'eau, le Dr Bryan Ardis parle de la surveillance des eaux usées.

C'est rendu que la santé publique tente de prédire la COVID dans une région en analysant les eaux usées. Aux États-Unis, c'est via le "National Wastewater Surveillance System (NWSS)".

Probablement que le CDC regarde dans l'eau pour voir si l'arme biologique-COVID s'y retrouve. Ça reste une supposition mais ça serait logique.

D'ailleurs, de nombreux médicaments se retrouvent dans nos eaux usées et en partie dans l'eau qu'on boit.

Ça ferait donc du sens qu'ils mesurent les protéines Spike dans les eaux usées pour voir l'efficacité de leur arme biologique, contre nous, dans différentes régions probablement frappées de manière légèrement différentes, pour les fins de cette expérience.

Le bioterrorisme par l'État mondialiste, en quelque sorte. Est-ce si loin du possible?



-- -- --
Fichiers joints
phosphodiesterase-de-venin-de-serpent-chez-innovative-research.jpg
phosphodiesterase-de-venin-de-serpent-chez-innovative-research.jpg (71.44 Kio) Vu 801 fois
l-interpretation-des-d-dimeres-eleves-selon-medscape.jpg
l-interpretation-des-d-dimeres-eleves-selon-medscape.jpg (104.53 Kio) Vu 801 fois
katalin-kariko-hongroise.jpg
katalin-kariko-hongroise.jpg (96.49 Kio) Vu 801 fois
dr-drew-wiessman-upenn.jpg
dr-drew-wiessman-upenn.jpg (58.33 Kio) Vu 801 fois
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Répondre