"La résistance" se transforme en une petite industrie du divertissement

Nous avons hâte de vous accueillir, en tant que membre.
Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 3808
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

Peut-être avez-vous remarqué que l'essentiel des forces-vives, de l'attention et du financement ayant trait à ce qu'on appelle "la résistance" va maintenant pour diverses variantes de... divertissement.

Oui, du divertissement.

Du divertissement sur fond de narratifs de dénonciation et de consternation... et les cibles sont ultra-faciles à viser (Trudeau, Biden, Macron, Schwab, Adhanom, Guterres et tant d'autres mondialo-psychopathes).

Ça fait du bon divertissement et je fais partie de ceux qui a travaillé cet angle, aussi parce que je suis conscient que si je n'ajoute pas une touche de divertissement dans mes "directs" ou dans mes publications écrites, ça devient trop lourd et les gens décrochent.

Alors...

Le divertissement apparaît nécessaire pour aider à passer des contenus plus substantifs mais voilà, plusieurs assistent, depuis un certain temps, à une sorte de virage-divertissement, totues-voiles-au-vent, de "la résistance".

Des "directs" inutilement longs qui favorisent la captation de l'attention et le financement qui va avec.

C'est habile.

Et payant.

Mais est-ce que ça sert bien "la résistance"?

Chacun est libre de sa propre interprétation mais je m'inquiète qu'à force de normaliser l'aspect-divertissement des communications émanant de "la résistance", on ne se retrouve à participer à une sorte de normalisation des impostures.

Et s'il y a une chose que "la résistance" ne doit pas faire, c'est bien de normaliser les impostures.

Encore moins de faire du "show business" sur des problèmes de société extrêmement graves qui engendrent une misère humaine palpable et persistante.

Des acteurs de "la résistance" ont reçu des millions de dollars en maintenant des narratifs qui se sont avérés être des voies sans issue et d'autres ont recueilli des dons en format XXL (je vous rassure, je ne fais pas partie de ceux-là) et naturellement, ça a eu 2 effets, à savoir que ça a soudé les purs-et-durs et ça a créé une distance, pour ainsi dire, avec ceux qui n'aimaient pas voir ce genre de "profitisme" (faute d'un meilleur mot) basé sur des communications qui tenaient davantage du divertissement que de la réelle volonté de résister de manière active, créative et persistante à tous les assauts tyranniques et malveillants dirigés, jour après jour, contre nous... et contre les peuples.

Il y a une manière de faire les choses mais le glissement vers le divertissement ne me semble pas être la bonne.

Mais...

Si vous les choses autrement, c'est correct aussi.

La mouvance de "la résistance" a peut-être besoin de normalisation via du divertissement pour arriver à une autre étape, qui sait?

Je sens juste que certains sont en train de s'embourgeoiser dans le concept de "résistance" tout en en faisant leur modèle d'affaires.



Source: Ma publication, dans VK



-- -- --
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 3808
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

J'ai parlé de cette question, dans ces publications, dans VK, Twitter et Facebook...

Selon vous, "la résistance" (faute d'une meilleure appellation) a-t-elle fait des progrès, depuis la mi-mars 2020?

Sentez-vous une sorte de stagnation ou vous avez l'impression que "la résistance" avance, avec des victoires concrètes?


-- -- --
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Répondre