La guerre ouverte aux Canadiens, via la rougeole

Visibles par le grand-public qui n'est pas encore inscrit. Les messages sont effacés automatiquement après 120 jours. Un peu l'équivalent d'un immense chat de groupe, visible par tous, incluant les visiteurs.
Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 3723
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

En mars 2024, on se fait attaquer par le même genre de militarisation sanitaire qu'avec la COVID mais cette fois, c'est grâce à l'argument aussi fallacieux que surfait de la rougeole.

Oui, la rougeole.

Que nous avons presque tous eu (pour ceux qui sont dans la 50aine), sans problèmes, pour la quasi-totalité d'entre nous.


Voici quelques références "officielles" et passablement biaisées concernant la rougeole (pour que vous puissiez conduire vos propres recherches):

  • Santé Canada: Rougeole: Pour les professionnels de la santé
  • Québec: RRO: vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons
  • M‑M‑R II, de Merck: vaccin à virus vivants atténués contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, selon la norme de Merck
  • Priorix, de GSK: monographie du vaccin associé rougeole-oreillons-rubéole à virus vivants, atténués

C'est la version "pharmaceutique" du "traitement" contre la rougeole et il est facile de comprendre que ça évite soigneusement de parler (sérieusement) des effets de ces vaccins-poisons sur ceux qui se les font injecter et dans ces cas précis, des bébés.

Le crime est tellement facile.

Aucun bébé ne peut articuler une plainte contre les puissants manufacturiers d'injections et les parents sont trop souvent ignorants des dangers alors quand les gouvernements, comme au Canada et au Québec, sont ouvertement dans le même lit que "big pharma", c'est le lobby pharmaceutique qui mène la danse, pour ainsi dire.

Et c'est un scandale, depuis de longues décennies.


-- --


10 avril 2019


Le séquençage génétique d'un vaccin commun trouve le génome humain masculin entier d'un bébé humain avorté... “a génome individuel complet” avec des gènes anormaux et modifiés.. 560 gènes liés au cancer


Résumé vidéo dans Brighteon, avec Mike Adams


Les vaccins sont systématiquement formulés avec des cellules fœtales humaines avortées appelées MRC-5 et WI-38. Le CDC énumère ouvertement certains des vaccins qui utilisent ces cellules "diploïdes humaines", y compris Twinrix (Hep A /Hep B), ProQuad (MMRV) et Varivax (Varicella / varicelle). Feuilles d'insertion de vaccin publiées par la FDA telles que celui-ci pour Varivax admettez également ouvertement l'utilisation de lignées cellulaires fœtales humaines avortées telles que MRC-5:

Le produit contient également des composants résiduels des cellules MRC-5, y compris l'ADN et les protéines et des traces de néomycine et de sérum de veau bovin provenant des milieux de culture MRC-5.

Même cette monographie (lien supprimé, depuis 2019) du vaccin GlaxoSmithKline discute ouvertement de l'utilisation de cellules fœtales humaines avortées dans son vaccin Priorix-Tetra (MMRV):

Chaque souche virale est produite séparément dans les cellules embryonnaires de poussins ( oreillons et la rougeole ) ou les cellules diploïdes humaines MRC5 (rubella et varicelle).

Pourtant, étonnamment, presque aucun membre du public n'est conscient que les cellules fœtales humaines avortées sont couramment utilisées dans les vaccins. Les faux médias d'information mensongers insistent sur le fait qu'un tel discours est une "théorie du complot", alors même que le CDC, la FDA et les fabricants de vaccins déclarent ouvertement que l'ingrédient est utilisé dans de nombreux vaccins.

(Voir Vaccines.news pour une couverture quotidienne des dernières nouvelles sur les vaccins)

Un laboratoire en Italie a a réalisé un séquençage complet du génome de cette lignée cellulaire MRC-5 il est délibérément inséré dans plusieurs vaccins. Ce qu'ils ont trouvé au-delà de choquant. Comme expliqué par Children's Health Defense:

L'équipe de Corvelva a résumé ses résultats comme suit:

  1. La lignée cellulaire fœtale appartenait à un fœtus masculin.
  2. La lignée cellulaire se présente de telle manière qu'elle est susceptible d'être très ancienne, donc cohérente avec la ligne déclarée des années 1960.
  3. L'ADN humain fœtal représenté dans ce vaccin est un génome individuel complet, c'est-à-dire que l'ADN génomique de tous les chromosomes d'un individu est présent dans le vaccin.
  4. L'ADN génomique humain contenu dans ce vaccin est clairement, sans aucun doute anormal, présentant des incohérences importantes avec un génome humain typique, c'est-à-dire avec celui d'un individu en bonne santé.
  5. 560 gènes connus pour être associés à des formes de cancer ont été testés et tous ont subi des modifications majeures.
  6. Il existe des variations dont les conséquences ne sont même pas connues, n'apparaissant pas encore dans la littérature, mais qui affectent toujours les gènes impliqués dans l'induction du cancer humain.
  7. Ce qui est également clairement anormal est l'excès de génome montrant des changements dans le nombre de copies et de variantes structurelles.

560 Gènes de cancer, ADN anormal, "modification" génétique de gènes potentiellement dangereux, mais mandatés pour être injectés à chaque enfant

Ce qui ressort clairement de ce séquençage génétique est que l'industrie des vaccins inocule les enfants atteints de cancer artificiel. Comme l'explique CHD, les vaccins sont délibérément formulés avec des gènes cancérigènes qui ont été spécifiquement modifiés pour promouvoir les tumeurs cancéreuses:

...à côté des vaccins qui ont été administrés pendant des décennies est la présence d'un ADN progressivement plus génétiquement modifié et des quantités non contrôlées ont été autorisées...

...l'ADN contenu dans ces vaccins est potentiellement TUMORIGENIC et que les directives auxquelles les organes de contrôle font appel ne sont PAS ADÉQUATES. De plus, nous dénonçons publiquement une OMISSION GRAVE en prenant les mesures de PRÉCAUTION qui, d'autre part, sont demandées d'urgence pour les médicaments antiacides.

Non seulement ce code génétique atteint de cancer est-il inséré dans tous ces vaccins administrés aux enfants, mais la dose d'ADN infecté par le cancer est dangereusement élevée. Comme le CHD l'explique:

...[.L'ADN foetal contaminant présent dans tous les échantillons analysés en quantités variables (donc non contrôlées) est jusqu'à 300 fois plus élevé que la limite imposée par l'EMA pour l'ADN cancérogène (10 ng/dose, correspondant à l'ADN contenu dans environ 1000 cellules tumorales, dérivée d'un calcul statistique, alors que la limite de précaution est de 10 pg/dose), une limite qui doit également être appliquée à l'ADN foetal de MRC-5 qui contamine inévitablement le tétra de Priorix.

"Modifications" des gènes associés aux tumeurs cancéreuses

Le séquençage du génome a également révélé que des centaines de gènes liés aux tumeurs cancéreuses ont été modifiés. Comme expliqué par les auteurs de l'étude:

...des modifications importantes de gènes connus pour être associés à diverses formes tumorales ont été identifiées, pour l'ensemble des 560 gènes vérifiés; en outre, il existe des variantes dont les conséquences ne sont pas connues, mais qui, affecte cependant les gènes impliqués dans l'induction du cancer humain.

Cela indique que les cellules fœtales humaines avortées par le MRC-5 semblent avoir été délibérément modifiées pour les rendre plus tumorigènes .. c'est-à-dire. plus susceptible de provoquer des tumeurs cancéreuses chez les receveurs humains des injections de vaccin.

Cela permettrait, bien sûr, d'assurer des revenus à long terme des médicaments contre le cancer qui sont également fabriqués et vendus par les mêmes géants pharmaceutiques qui fabriquent et commercialisent des vaccins. Répéter les affaires, après tout, est un modèle d'affaires très lucratif, et si vous pouvez lacer les vaccins avec les plans génétiques pour le cancer à long terme, vous pouvez vous assurer qu'un pourcentage très élevé des enfants d'aujourd'hui sont finalement diagnostiqués avec le cancer, après quoi ils deviennent des clients lucratifs pour les médicaments anticancéreux de Big Pharma.

Le séquençage du génome des cellules "diploïdes humaines" MRC-5 utilisées dans les vaccins est même décrit par les chercheurs comme "anormal" par rapport à un être humain en bonne santé. De la conclusion de l'étude:

L'ADN génomique humain contenu dans le vaccin de lot Priorix. n. A71CB256A est manifestement anormal, présentant des incohérences importantes par rapport à un génome humain typique, c'est-à-dire celui d'un être humain sain. Il existe plusieurs variantes inconnues ( non notées dans les bases de données publiques ) et certaines d'entre elles sont situées dans des gènes impliqués dans le cancer. Ce qui est également apparemment anormal, c'est l'excès de génome qui montre des changements dans le nombre de copies ( CNV ) et les variantes structurelles ( SV ), telles que les translocations, les insertions, les suppressions, duplications et inversions, dont beaucoup impliquent des gènes.

Cette conclusion semble confirmer que Les lignées cellulaires MRC-5 utilisées dans les vaccins ont été génétiquement modifiées pour les rendre plus susceptibles de provoquer le cancer chez les receveurs de vaccins.


Par la suite, les mandats de vaccin forcent les enfants à recevoir des gènes de cancer afin qu'ils deviennent de futurs clients des "solutions" de traitement du cancer à but lucratif de Big Pharma" qui sont incroyablement toxiques pour la santé humaine.

En d'autres termes, les enfants humains reçoivent une injection d'ADN génétiquement modifié d'un autre enfant humain avorté afin de provoquer le cancer à l'échelle nationale, tout cela au profit de l'industrie pharmaceutique qui pousse la censure totale sur toute critique des vaccins ou des ingrédients des vaccins.

"Vaccins "défectueux" potentiellement dangereux pour la santé humaine"

Le résultat est que ces vaccins qui sont délibérément contaminés par des gènes humains anormaux et infestés de cancer sont "défectueux", selon une analyse de CHD:

En conséquence, ce vaccin doit être considéré comme défectueux et potentiellement dangereux pour la santé humaine, en particulier pour la population pédiatrique qui est beaucoup plus vulnérable aux dommages génétiques et auto-immuns.


Source: Natural News


Comme vous pouvez le lire, par vous-même, ça fait longtemps que le danger de la vaccination avec le "Priorix-Tetra" est connue et les gouvernements en font RIEN pour protéger nos bébés.

Au contraire, les Santé Canada et Santé Québec relaient les tromperies pharmaceutiques, aux frais des gens qu'ils sont (théoriquement) censés servir.

Donc, si on veut dénoncer ces "produits pharmaceutiques", il faut qu'on le fasse, par nous-mêmes, contre les fabricants qui banalisent les "effets" et les "formulations" et les gouvernements qui relaient ce que le puissant lobby pharmaceutique affirme, sans vérifier. Ou alors, de manière si minimal et bancale qu'aucune protection du public, digne de ce nom, ne peut avoir lieu.

Si nous voulons des Canadiens en santé, il va falloir arrêter de les empoisonner.



-- -- --
Fichiers joints
Source: https://www.corvelva.it/speciale-corvelva/vaccinegate-en/vaccinegate-mrc-5-contained-in-priorix-tetra-complete-genome-sequencing.html
Source: https://www.corvelva.it/speciale-corvelva/vaccinegate-en/vaccinegate-mrc-5-contained-in-priorix-tetra-complete-genome-sequencing.html
le-priorix-tetras-et-le-genome-humain.jpg (51.89 Kio) Vu 26 fois
monographie-du-rpiorix-de-gsk.jpg
monographie-du-rpiorix-de-gsk.jpg (37.12 Kio) Vu 27 fois
monographie-du-mmr-ii-de-merck.jpg
monographie-du-mmr-ii-de-merck.jpg (55.54 Kio) Vu 27 fois
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 3723
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

4 mars 2024


Une dizaine de cas de rougeole confirmés au Québec


Quatorze endroits où des personnes auraient été exposées au virus de la rougeole ont été identifiés par Santé Montréal. Ces personnes sont considérées comme des contacts d'un cas confirmé de rougeole.


Les autorités sanitaires recensent une dizaine de cas confirmés de rougeole au Québec et rappellent l'importance de la vaccination contre cette maladie potentiellement dangereuse, voire mortelle.

[Éditeur: ceci est un exemple patent d'un média-subventionné par nos fonds publics pour engendrer la peur, intentionnellement.]

La dizaine de personnes infectées recensées jusqu'à présent, dont au moins un adulte, se trouvent dans la région de Montréal. Vendredi dernier, quatre cas de rougeole avaient été confirmés dans la province.

[Éditeur: un "adulte"... c'est quoi, un "adulte"? 18 ans? Avait-il d'autres conditions préoccupantes, en regard de sa santé? Quelles étaient ses habitudes de vie? Était-ce un demandeur d'asile, arrivé ici de manière "irrégulière"? Pourquoi faire exprès de ne donner AUCUN DÉTAIL à propos de cet "adulte"?]

Si le Québec est l'épicentre de cette recrudescence de la rougeole au pays, des cas ont tout de même été détectés dans d'autres provinces, soit cinq en Ontario et un en Colombie-Britannique.

[Éditeur: pour les mercenaires grand-médiatiques, le Québec est presque toujours l'épicentre... de n'importe quoi. C'est de la grosse manipulation des masses.]

En conférence de presse lundi, le Dr Luc Boileau, directeur de la santé publique du Québec et sous-ministre adjoint au ministère de la Santé, a dit être préoccupé par la situation.

Il a toutefois nuancé en disant que cela ne ressemblait pas à ce qu'on avait connu durant la pandémie de COVID-19.

[Éditeur: aucun détail substantif, évidemment.]

Mais, d'ajouter le Dr Boileau, il y a en ce moment dans la communauté des routes possibles pour la transmission de la rougeole.

Les autorités sanitaires de Montréal ont mis en ligne une liste de 14 endroits (Nouvelle fenêtre) où le risque de contracter la rougeole était présent durant diverses périodes allant du 23 février au 1er mars derniers. Les personnes les ayant fréquentés auraient été exposées au virus de la rougeole et sont considérées comme des contacts d'un cas confirmé de rougeole.

Dans le cas où une personne se trouvait dans l'un de ces lieux durant l'une des périodes ciblées, et qu'elle a été dûment vaccinée par le passé ou qu'elle est née avant 1970, la santé publique demande à ce qu'elle surveille ses symptômes.

Dans le cas d'une personne non adéquatement vaccinée, la santé publique offrira à cette dernière, selon la fenêtre de temps, des immunoglobulines ou un vaccin, a expliqué la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique pour la région de Montréal.

Les groupes plus à risques (enfants, femmes enceintes, personnes immunosupprimées) feront l'objet d'une action beaucoup plus rapide afin d'être protégés, a-t-elle ajouté.

[Éditeur: évidemment... s'attaquer en priorité aux plus vulnérables.]

Les autorités de santé publique mettent en garde contre la perception voulant qu'une dizaine de cas, ce n'est pas beaucoup. Des éclosions ne commencent pas par un millier de cas, mais avec quelques cas, a exposé le Dr Boileau. C'est comme ça que c'est arrivé en Europe, au Royaume-Uni en particulier.

Dix cas, ce n'est pas rien, c'est deux fois plus que tout le reste du Canada en ce moment.

Une citation deDr Luc Boileau, directeur national de santé publique du Québec
[Éditeur: si vous ne voyez pas l'agenda de peur, c'est que vous le faites exprès.]


Les symptômes de la rougeole sont les suivants:

  • fièvre;
  • toux, nez qui coule, conjonctivite (yeux rouges et sensibles à la lumière);
  • boutons et/ou rougeurs sur la peau (sur le visage, puis sur tout le corps).

Une personne qui présente des symptômes s'apparentant à ceux de la rougeole doit s'isoler et, si elle consulte un médecin, doit porter un couvre-visage et parler de son état dès son arrivée au triage.

Chaque cas génère des centaines de contacts. Nos équipes travaillent d'arrache-pied actuellement pour mettre en place la stratégie d'enquête et de traçage des contacts.

Une citation de la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique pour la région de Montréal

Dans les milieux où des cas ont été identifiés, des opérations de rattrapage de vaccination seront effectuées.

À part Montréal, Laval, la Montérégie et la Capitale-Nationale sont dans la mire des autorités sanitaires parce que les taux de vaccination n'y sont pas ceux que l'on souhaite, a dit le Dr Boileau.

Une couverture vaccinale insuffisante dans les écoles

Dans certaines écoles primaires de Montréal, le taux de vaccination est de 50 % à peine, voire 30 %, a souligné la Dre Drouin. Dans les écoles secondaires, il atteint plutôt 88 % ou 89 %.

[Éditeur: l'attaque contre la santé naturelle des enfants est pourtant évidente mais des millions de parents ne l'ont manifestement pas encore compris.]

Pour la rougeole, la plus contagieuse des maladies évitables par la vaccination, la couverture vaccinale doit atteindre 95 %, spécifie Santé Canada.

Dans la province, le taux de vaccination n'est pas suffisant pour prévenir la transmission de la rougeole. Des adultes et des enfants ne sont pas vaccinés ou ne sont pas bien vaccinés, s'inquiète le Dr Boileau.

Les enfants ayant reçu la vaccination de base ont eu une première dose du vaccin contre la rougeole à l'âge d'un an et une seconde dose, à l'âge de 18 mois.

Dans les années 1970-1980, on ne donnait qu'une seule dose de ce vaccin, précise le directeur de la santé publique. Quant aux gens nés avant les années 1970, tout le monde a été exposé au virus de la rougeole, dit le Dr Boileau, tant il circulait à l'époque.

Pas d'obligation vaccinale, mais...

Très efficace, le vaccin contre la rougeole n'a pas d'effets ou de conséquences négatives et protège les tout-petits, les enfants, contre cette maladie qui peut être très grave, mortelle aussi, insiste le Dr Boileau.

Le vaccin contre la rougeole est gratuit et offert à tout le monde.

Une citation deLe Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique du Québec
[Éditeur: ce vaccin et tous les autres ne sont JAMAIS gratuits puisqu'ils sont payés (sans notre autorisation) par les fonds publics. C'est un autre racket mondialo-rockefellerien. Un rituel sadique contre les bébés et les enfants, avec la complicité des parents qui ne s'informent pas.]


Il n'est pas question de rendre obligatoire la vaccination contre la rougeole au Québec : Pour l'instant, ce n'est pas la route que nous prenons, a déclaré le Dr Boileau.

On tend plutôt à encourager et à informer les parents dont l'enfant vient de naître des avantages de la vaccination.

Mais dans l'éventualité où un cas de rougeole se déclare dans une école, les élèves non vaccinés seront sortis de l'école par les autorités de santé publique, a mis en garde le Dr Boileau. Et ils resteront à la maison tant qu'ils ne seront pas vaccinés, et tant qu'il y aura des cas de rougeole à l'école, jusqu'au dernier.

À partir du moment où une personne reçoit le vaccin, toutefois, ce dernier s'avère efficace dans les trois ou quatre jours suivants. Et ce, même si la personne a été en contact avec un cas confirmé de rougeole.

Le virus peut se transmettre à distance

On sait que dans le cas de la rougeole, une personne peut infecter jusqu'à 90 % des gens non immunisés [et] une personne infectée en contaminera 16 autres, a expliqué la Dre Caroline Quach-Thanh, médecin responsable de la prévention et du contrôle des infections au CHU Sainte-Justine et professeure à l’Université de Montréal.

La rougeole se propage par aérosols et gouttelettes, de façon semblable à la COVID-19. Quatre jours avant l’apparition d'une éruption cutanée et quatre jours après, on sécrète du virus dans nos voies respiratoires et ce virus peut se transmettre à grande distance, explique la Dre Quach-Thanh.

Ce n'est pas une simple infection virale de l'enfance qui est passagère. C'est une infection qui peut être très grave

Une citation deDr Jesse Papenburg, Hôpital de Montréal pour enfants
[Éditeur: ça alimente intentionnellement une peur largement irrationnelle, contre la... rougeole. C'est encore du contrôle des masses par la peur.]


À Midi info sur ICI Première, lundi, le Dr Jesse Papenburg, spécialiste en infectiologie pédiatrique et microbiologiste médicale de l'Hôpital de Montréal pour enfants, a déclaré que jusqu'à 10 % des enfants infectés par la rougeole vont développer une pneumonie et certains devront être hospitalisés.

Dans 1 cas sur 1000, il y a risque d'infection du cerveau. La panencéphalite sclérosante subaiguë, autre complication possible, peut survenir des années après la rougeole, entraînant une inflammation cérébrale, une perte d'acquis, un retard de développement et, éventuellement, la mort.

S'assurer d'être vacciné avant de voyager

Le 23 février dernier, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, avait dit craindre une augmentation du nombre de cas importés de rougeole avec la semaine de relâche, la recrudescence de la rougeole dans le monde, combinée à la diminution de la couverture vaccinale contre la rougeole chez les enfants d'âge scolaire au Canada.

Je conseille vivement à tous les Canadiens et à toutes les Canadiennes de recevoir deux doses d'un vaccin contre la rougeole, en particulier avant de voyager.

Une citation deDre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada
[Éditeur: cette déclaration est scandaleuse, surtout provenant de la "Santé publique" du Canada.]


À la mi-février [2024], à Toronto, un nourrisson a été hospitalisé en raison d'un cas de rougeole lié à un voyage, selon les autorités sanitaires torontoises.

L'Enquête nationale sur la couverture vaccinale des enfants de 2021 montre que 91,6 % des enfants de 2 ans au Canada ont reçu au moins une dose d'un vaccin contre la rougeole, mais que seulement 79,2 % des enfants de 7 ans ont reçu deux doses.

La meilleure protection contre la rougeole est l'administration de deux doses d'un vaccin contenant le virus de la rougeole, qui est presque 100 % efficace pour prévenir l'infection.

Des éclosions dans plusieurs pays

Dans le monde, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) signale une recrudescence de la rougeole, y compris dans des pays où la vaccination est accessible, tels que la Grande-Bretagne, l'Autriche et la Belgique.

Des épidémies de maladies hautement contagieuses telles que la rougeole et la polio ont été signalées dans plusieurs pays en 2023, affirme Santé Canada. La dernière éclosion de rougeole remonte à 2019.

Selon des données colligées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), entre 2010 et 2019, le taux de vaccination contre la coqueluche, la polio et la rougeole se situait entre 84 % et 86 % au niveau mondial. En 2020, la couverture mondiale avait diminué à environ 83 %.



Source: Radio-Canada



-- -- --
Fichiers joints
cas-de-rougeole-au-canada.jpg
cas-de-rougeole-au-canada.jpg (40.52 Kio) Vu 21 fois
couverture-des-enfants-canadiens-contre-la-rougeole.jpg
couverture-des-enfants-canadiens-contre-la-rougeole.jpg (39.44 Kio) Vu 21 fois
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Répondre