Le Canada incorpore le crédit social (ou "passeport social") à son système bancaire

Destinées au grand-public qui n'est pas encore inscrit.
Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 3910
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

18 mars 2024


Comment les systèmes bancaires se radicalisent en vue du lancement des monnaies de banques centrales numériques.


Le système bancaire canadien se radicalise et ses partisans favorables à cette évolution présentent cela comme un moyen permettant aux banques de partager facilement des informations et d’accéder aux données des utilisateurs.

La vérité est qu’il s’agit là d’une opportunité de fusionner le statut et les données sociales des individus avec leurs données bancaires. Le gouvernement aura alors un contrôle total sur les finances de chacun.



L'Open Banking Excellence, une organisation originaire du Royaume Uni et partenaire de la Banque Mondiale, affirme d'ores et déjà qu’elle regroupera tous les besoins pertinents d’une banque en un seul endroit.

Présente dans 40 pays, le but d'Open Banking Excellence vise à...

« créer des plateformes et des contenus exceptionnels qui favorisent le partage des connaissances, de nouvelles réflexions et des partenariats au sein du secteur – catalysant l’adoption de la finance et des données ouvertes pour une meilleure inclusion financière dans le monde »

« Il s’agit d’avoir une société plus juste, plus inclusive et plus ouverte ("Open Society" en anglais) », a déclaré Helen Child, fondatrice d’Open Banking Excellence.

"Open Society", eh bien, cela semble familier, en référence bien sûr à l'Open Society Foundations de George Soros.

Pourquoi y a-t-il un besoin d’inclusivité et d’équité dans le secteur bancaire alors que cela devrait normalement ne se résumer qu'à des chiffres ?

« Cela favorise l’inclusion financière », a-t-elle ajouté, « cela démocratise les données. »



Les données ? Cela vaudra plus que de l’or à mesure que nous progresserons vers une société digitale sans utilisation d'argent liquide.

Il n’y a pas de moyen plus simple de contrôler les masses que de contrôler leur accès à l’argent, leur capacité à acheter, à échanger et à se déplacer librement.

La Presse canadienne a exposé le véritable motif à la vue de tous :

« L'un des plus grands domaines de croissance est celui des évaluations de crédit.

Dans le cadre du système bancaire ouvert, les prêteurs pourraient accéder directement aux données bancaires d’un individu, afin de pouvoir regarder au-delà des cotes de crédit.

Les consommateurs peuvent également l’utiliser pour établir leur cote de crédit, par exemple en prouvant des paiements de loyer fiables. »

Si l'on regarde au-delà des discours, le Credit Social équivaut à déterminer si une personne est apte à participer à l’économie mondiale en fonction de ses opinions personnelles. Regardez ce qui est arrivé à Nigel Farage, l'initiateur du Brexit au Royaume Unis. Il n’a jamais commis de crime ni fait quoi que ce soit qui puisse justifier ce que beaucoup ont appelé le « fiasco Farage ».

Nigel Farage a été soudainement débancarisé par Coutts, une Banque Privée Britanique et filliale de la Natwest Bank, et n'a pu accéder à plus aucun de ses comptes chèques ou d'épargne.

Ses cartes de crédit ont été désactivées. Il était incapable de participer à la société et tout cela sans aucun préavis. Nigel Farage a heureusement mené ses propres investigations et il en est ressorti que d'innombrables personnes avaient subi le même genre d'attaque menée par les banques pour le compte du gouvernement.


Il s’agit lá d’un phénomène de plus en plus répandu. Nous avons tous pu le constater lors des confinements liés au COVID, où les citoyens n’étaient pas autorisés à accéder à des lieux en cas d’échec de leur passeport numérique COVID.


En Chine, lorsque les banques étaient confrontées à une crise de liquidité, le Parti Communiste Chinois a simplement refusé aux déposants le droit d’accéder à leur argent et les a empêchés d’accéder physiquement à leurs banques. Le gouvernement a réussi à empêcher une panique bancaire.

Nous avons vu quelques célébrités exclues du système pour avoir exprimé des opinions impopulaires sans qu’aucune procédure judiciaire ni aucun crime ne soient commis.


Le Canada est l’un des nombreux pays qui espèrent utiliser un passeport social regroupant des données officieuses et subjectives pour contrôler les masses.

Toutes ces actions préparent le terrain pour la mise en place des Monnaies de Banques Centrales Numériques (en Europe : l'Euro Numérique), avec un réseau collectif contenant les données personnelles et les comptes de chacun.

Les gouvernements ont déjà commencé à débancariser certains individus qui ne leurs plaisent pas et ces mesures permettront de forcer toujours plus et de plus en plus facilement les masses afin qu'elles s’inclinent et abandonnent tout contrôle au profit d'un gouvernement tout-puissant.



Source: Agora Vox France



-- -- --
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Répondre