Déplacer les élections fédérales d'une semaine, pour les retraites à vie

Visibles par le grand-public qui n'est pas encore inscrit. Les messages sont effacés automatiquement après 120 jours. Un peu l'équivalent d'un immense chat de groupe, visible par tous, incluant les visiteurs.
Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 3709
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

Le 25 mars 2024, Nicolas Gagnon a tweeté ceci...

🛑 Communiqué: Déplacer les élections d'une semaine, ça coût cher!

Le gouvernement fédéral a présenté un projet de loi visant à déplacer les prochaines élections d'une semaine.

Cela signifie que 80 députés supplémentaires seront admissibles à une pension.

Le coût estimé de ces pensions supplémentaires pour les contribuables est de 120 millions de dollars.

C'est purement scandaleux!

La Fédération canadienne des contribuables publie aujourd’hui des estimations montrant combien il pourrait en coûter aux contribuables de retarder les prochaines élections fédérales d'une semaine afin de rendre les députés élus en 2019 admissibles à une pension.

« Il est clair que le gouvernement fédéral tente de repousser les élections afin que davantage de députés puissent bénéficier d'une retraite très lucrative sur le dos des contribuables », a déclaré Nicolas Gagnon, directeur Québec de la FCC. « Si les politiciens fédéraux veulent inspirer la confiance, ils devraient s'abstenir de jouer avec les règles pour se sécuriser une pension »

Les députés ont droit à une pension après six ans de service. Les députés élus pour la première fois en 2019 n'ont pas droit à la pension avant le 21 octobre 2025.

Le gouvernement fédéral a présenté un projet de loi visant à déplacer les prochaines élections du 20 octobre au 27 octobre 2025. Cela signifie que 80 députés supplémentaires pourraient être admissibles à une pension.

Le coût estimé de ces pensions supplémentaires pour les contribuables est de 120 millions de dollars. C'est le montant estimé de la pension à vie si les 80 députés perdent leur siège et atteignent l’âge de 90 ans.

La pension annuelle de départ est comprise entre 32 000 et 49 000 dollars.

« Si même la moitié de ces députés ne sont pas réélus, le déplacement de la date des élections coûterait des dizaines de millions de dollars aux contribuables », a déclaré M. Gagnon. « Lorsque les députés manipulent le système pour s'en mettre plein les poches, ils envoient un signal clair à des milliers de fonctionnaires qui peuvent par la suite prétendre que cette pratique est normale »

« Le leadership, c’est lorsque les dirigeants donnent l’exemple, et il est clair que les députés à Ottawa en font abstraction »

La FCC réclame une réforme du régime de retraite des députés, la suppression des indemnités de départ et de transition, ainsi que l'annulation de l'augmentation de salaire des députés prévue pour le 1er avril.

Les calculs des pensions estimées pour les 80 députés peuvent être consultés ICI.


-- -- --
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Répondre