Le CRTC franchit une étape majeure pour moderniser le cadre de radiodiffusion du Canada

Destinées au grand-public qui n'est pas encore inscrit.
Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 3592
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

Le CRTC s'en prend à notre liberté d'expression

Merci à Glen Greenwald qui a dénoncé cette décision unilatérale du CRTC:

Le gouvernement canadien, armé de l'un des systèmes de censure en ligne les plus répressifs au monde, annonce que tous les « services de streaming en ligne proposant des podcasts » doivent s'enregistrer officiellement auprès du gouvernement pour permettre les contrôles réglementaires:

Et merci aussi à Elon Musk qui a relayé le tweet de Glen Greenwald:

Trudeau tente d'écraser la liberté d'expression au Canada. Honteux.

Alors, voici le communiqué aussi honteux qu'inadmissible du CRTC et que tout le monde doit dénoncer, vigoureusement.


-- --


Le 29 septembre 2023 — Ottawa–Gatineau — Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC)

Aujourd’hui, le CRTC fait avancer son plan réglementaire pour moderniser le cadre de radiodiffusion du Canada et assurer que les services de diffusion continue en ligne contribuent de manière significative au contenu canadien et autochtone.

[Éditeur: c'est faux, ils nous font reculer comme jamais en supprimant des pans entiers de liberté d'expression et aussi, de liberté d'accès à l'information. C'est-là un indice supplémentaire que le régime trudeauiste agit de manière tyrannique, contre les Canadiens.]

Le 12 mai 2023, le CRTC a lancé ses premières consultations publiques. À la suite d’une analyse approfondie de tous les éléments figurant au dossier public, y compris plus de 200 interventions, le CRTC publie ses deux premières décisions.

Premièrement, le CRTC établit quels services de diffusion continue en ligne doivent fournir des renseignements sur leurs activités au Canada. Les services de diffusion continue en ligne exploités au Canada qui offrent un contenu de radiodiffusion et génèrent 10 millions de dollars ou plus de revenus par année doivent remplir un formulaire d’enregistrement au plus tard le 28 novembre 2023. L'enregistrement recueille des informations de base, n'est requis qu'une seule fois et peut être effectué en quelques étapes seulement.

[Éditeur: c'est l'usage de la liste qui n'est pas spécifiée et qui sait quelles sales coups trudeauistes seront ensuite réservés aux inscrits sur cette liste qui, rappelons-le, coûtera de l'argent au trésor public, ce qui est un usage frivole de nos ressources, une fois de plus. Mais sur le fond, cette liste est inadmissible.]

Deuxièmement, le CRTC établit des conditions pour que les services de diffusion continue en ligne puissent opérer au Canada. Ces conditions entrent en vigueur aujourd’hui et requièrent que certains services de diffusion continue en ligne fournissent au CRTC des renseignements quant à leur contenu et leur base d’abonnés. La décision exige également que ces services rendent leur contenu disponible de façon à ne pas être lié à un service mobile ou Internet spécifique.

[Éditeur: mais quel charabia, il n'y a que les wokes à Trudeau pour arriver avec de telles inepties qui sont, rappelons-le, carrément inadmissibles dans une pays favorisant, supposément, la liberté d'expression. Toute cette démarche, aussi bien par le CRTC que par le régime trudeauiste sont d'ailleurs des assauts contre notre liberté d'expression et notre liberté d'accès à l'information parce que c'est écrit dans le ciel que plusieurs médias en ligne disparaîtront du marché canadien.]

Une troisième consultation est en cours. Elle se penche sur les contributions que les radiodiffuseurs traditionnels et les services de diffusion continue en ligne devront faire pour appuyer le contenu canadien et autochtone. Le CRTC tiendra une audience publique pendant trois semaines, débutant le 20 novembre 2023, et entendra 129 intervenants qui représentent divers intérêts.

[Éditeur: mais quel racket! On ne veut rien savoir de ce genre de niaisage de subventions permanentes. C'est le CRTC qui se donne de lucratifs contrats de gestion, à perpétuité. Et ce seront toujours les mêmes créateurs wokes qui seront financés, en plus. On connaît bien ce racket, au Québec, notamment avec la Clique du Plateau [Mont-Royal] qui s'empiffre dans les fonds publics.]

Citations

« Nous développons un cadre de radiodiffusion moderne qui peut s’adapter à des circonstances changeantes. Pour ce faire, nous avons besoin d’une grande participation et des dossiers publics robustes. Nous apprécions la participation significative au cours de cette première phase et nous avons hâte d'entendre une diversité de points de vue lors de notre audience sur les contributions en novembre. »

- Vicky Eatrides, présidente et première dirigeante, CRTC

Faits en bref
  • Les services de médias sociaux doivent s’inscrire. Les utilisateurs, en revanche, n’y sont pas tenus.
  • Les services en ligne qui offrent des balados doivent s’inscrire. Les individus qui utilisent les médias sociaux pour partager des balados, en revanche, n’y sont pas tenus.
  • Les services en ligne qui n’offrent que des services de jeux vidéo ou de livres audio ne sont pas tenus de s’enregistrer.
  • Une liste des services enregistrés sera publiée sur le site Web du CRTC.


Source: Gouvernement du Canada

Keane Bexte aussi dénonce cette annonce du CRTC, tout comme Rebel News.



-- -- --
Fichiers joints
le-crtc-contre-les-canadiens.jpg
le-crtc-contre-les-canadiens.jpg (69.45 Kio) Vu 2069 fois
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Répondre