Le Dr Sucharit Bhakdi dénonce les modifications génétiques

Visibles par le grand-public qui n'est pas encore inscrit. Les messages sont effacés automatiquement après 120 jours. Un peu l'équivalent d'un immense chat de groupe, visible par tous, incluant les visiteurs.
Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 3799
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

12 mars 2024


Les scientifiques stupéfaits par les premières preuves de l'ADN contaminé absorbé par les cellules humaines.


"Ces cellules n'ont pas simplement interagi avec les vaccins mais les ont absorbés, incorporant de l'ADN étranger dans leur structure même".


Dans une révélation explosive il y a quelques jours lors d'une visioconférence avec des médecins de l'éthique médicale internationale pour la Covid, le Prof. Dr. Sucharit Bhakdi, ancien président de microbiologie médicale à l'Université de Mayence et une figure éminente dans le domaine, a dévoilé des découvertes qui ont envoyé des ondes de choc à travers la communauté scientifique.


Les premières expériences indiquent que les injections expérimentales de l'ARNm COVID pourraient s'être intégrées dans les cellules humaines, soulevant le spectre d'une modification génétique à une échelle sans précédent.

Le Prof. Bhakdi, depuis longtemps connu pour son point de vue critique sur le récit dominant entourant la thérapie expérimentale à l'ARNm, a mis en lumière des preuves précédemment ignorées, déclarant : "Ce qui s'est passé ensuite, c'est que les découvertes de Kevin McKernan [de contamination de l'ADN] ont été minimisées…, bien qu'elles aient été reproduites au Canada par Speicher." Ces découvertes ont finalement été reproduites dans de nombreux laboratoires indépendants à travers le monde. Ce mépris pour la recherche révolutionnaire est alarmant, mais ce que le Prof. Bhakdi et son équipe allemande ont découvert ensuite l'est encore plus.

Les collègues du Prof. Bhakdi ont immergé des cellules humaines dans des vaccins, révélant une vérité saisissante : ces cellules n'ont pas simplement interagi avec les vaccins mais les ont absorbés, incorporant de l'ADN étranger dans leur structure même. "Nos deux chercheuses... ont constaté que les cellules humaines absorbaient immédiatement les vaccins, l'ADN et les chromosomes", a déclaré Bhakdi, décrivant un processus où les cellules ont commencé à produire massivement la protéine de pointe. Ce qui était autrefois une peur théorique s'est maintenant manifesté en une preuve tangible, montrant le potentiel de ces vaccins à altérer fondamentalement le génome humain.

Ces preuves corroborent non seulement les découvertes initiales mais offrent également une validation glaçante des altérations génétiques observées. "Alors, que firent nos chercheuses ? Elles envoyèrent leurs cellules humaines qui avaient été transfectées à Kevin McKernan, en lui posant la question, Kevin, pouvez-vous trouver une intégration chromosomique de l'ADN bactérien dans les chromosomes des cellules humaines ? Connaissez-vous la réponse ? Il l'a publiée sur son substack il y a une semaine, et la réponse est oui", révèle Bhakdi, soulignant un marqueur critique et indéniable de modification génétique, alimenté par l'intégration du vaccin.


Ajoutant à la préoccupation, Kevin a récemment publié un autre article sur son Substack, dans lequel il révèle que l'ADN plasmidique n'est pas simplement absorbé par les cellules ; il est également répliqué après son absorption.


La gravité de ces découvertes ne peut être surestimée. Le Prof. Bhakdi souligne la gravité de cette situation en déclarant : "L'incorporation d'un chromosome étranger dans votre cellule équivaut à rien de moins qu'à une modification génétique." Cette proclamation marque un tournant critique dans notre compréhension de la sécurité des vaccins et du potentiel de conséquences à long terme impactant des milliards de personnes dans le monde.

Les implications pour le génome humain sont profondément préoccupantes. Bhakdi développe le potentiel de perturbation génétique catastrophique, utilisant la métaphore du "livre de la vie" pour décrire le génome. L'intégration d'ADN étranger pourrait "tacher" des pages vitales de ce livre, conduisant à des séquences génétiques illisibles avec des implications considérables pour la fonction cellulaire, expliquant peut-être la recrudescence des tumeurs et des troubles génétiques à l'échelle mondiale.

Si vous n'avez pas lu mon rapport exclusif sur la hausse des ventes de médicaments contre le cancer après la vaccination dans le pays le plus vacciné par l'ARNm, "le plus rapide et le plus élevé" au monde, c'est maintenant le moment de le faire !



Source: Aussie17



-- -- --
Fichiers joints
pendant-la-conference-avec-le-dr-sucharit-ghakdi.jpg
pendant-la-conference-avec-le-dr-sucharit-ghakdi.jpg (49.77 Kio) Vu 1557 fois
les-vaccins-arn-s-attaquent-a-l-adn-humain.jpg
les-vaccins-arn-s-attaquent-a-l-adn-humain.jpg (49.21 Kio) Vu 1557 fois
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 3799
Enregistré le : 18 janv. 2021, 11:01
Localisation : Lévis, QC

Le 11 mars 2024, le Prof. Dr Sucharit Bhakdi a fait une déclaration énorme qui est passée sous le radar, pour ainsi dire.

Il a dit...

"L'incorporation d'un chromosome étranger dans votre cellule équivaut à rien de moins qu'à une modification génétique"

viewtopic.php?t=3675

Ouch...

C'est gigantesque et ça marque un tournant critique dans notre compréhension de la "sécurité des vaccins" et du potentiel de conséquences à long terme impactant des milliards de personnes, dans le monde... et des millions, au Québec.

L'exceptionnel Prof. Dr Bhakdi a aussi déclaré que...

"Ces cellules n'ont pas simplement interagi avec les vaccins mais les ont absorbés, incorporant de l'ADN étranger dans leur structure même"

https://rumble.com/v4inyy0-dr-sucharit-bhakdi-md.html

https://www.aussie17.com/p/scientists-s ... rst-proofs

Pour ceux qui croient que "l'épisode COVID" est derrière nous et bien, il semblerait bien que non.

De quelle recherche parle-t-on?

Le Prof. Bhakdi et des membres de son équipe allemande ont immergé des cellules humaines dans des vaccins, révélant une vérité saisissante, à savoir que ces cellules n'ont pas simplement interagi avec les vaccins mais les ont ABSORBÉS, incorporant de l'ADN étranger dans leur structure même.

D'ailleurs, le 19 août 2022, l'étude intitulée "Dommages vasculaires et organiques induits par les vaccins à ARNm: une preuve irréfutable de causalité" était publiée par "Doctors for COVID Ethics".

https://doctors4covidethics.org/vascula ... causality/

Clairement, tout n'a pas été dit à propos des produits expérimentaux.

Le 13 mars 2024, le Dr Sucharit Bhakdi venait de rentrer en Allemagne après être allé en Thaïlande où il conseillait la famille royale sur la situation désastreuse de la princesse qui est dans le coma depuis des mois en raison d’un arrêt cardiaque après avoir reçu les injections. Coïncidence?

Regardez l'ovation debout qu'il a reçu:

https://twitter.com/KanekoaTheGreat/sta ... 9972486144

Si autant d'Allemands comprennent ce qui se passe, on peut imaginer qu'un nombre considérable de Québécois prennent, eux aussi, conscience des conséquences de l'épisode injectiviste expérimentalo-répétitiste.

La peurologie d'État cèdera-t-elle enfin la place à la véritable science? Celle de ceux qui dénoncent les impostures plutôt que de s'enrichir sur le malheur d'innombrables victimes?



Autres sources afférentes, à découvrir:



-- -- --
Claude Gélinas . Administrateur . Éditeur
libertes.ca | chaudiere.ca .:. Dons: PayPal | DonorBox
Répondre